Contexte

 :: Administration :: Monde :: Contexte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 16 Juil - 0:29

Indomptable et festive, une capitale où se mêlent passé, présent et futur.



En l’an 2000, Emmanuel Lasker, simple ingénieur de la société BigData, propose à l’état américain un système carcéral virtuel, nommé Rédemption. Son utilisation est immédiatement interdite, l’ingénieur, soupçonné d’imposture, se suicide. BigData est racheté puis délocalisé en Chine.

Deux années plus tard, le monde scientifique reçu une mystérieuse invitation d’outre-tombe de la part de Monsieur Lasker. La virtualisation et sa personne étaient à leur disposition pour révolutionner l’humanité. Le consensus scientifique qualifia cette invitation de canular, toutefois la population mondial en fit une légende. Rapidement se créa une communauté, nommée F.R.A.U.S.T., où se regroupèrent scientifique, industriel, artiste et tout ceux croyant dur comme fer à cette invitation. Ensemble, ils travaillèrent à apporter un nouveau futur au monde. Ainsi se développa non seulement le monde virtuel et les logiciels permettant d’y séjourner, mais également une nouvelle génération d’implants électroniques et de prothèses bioniques, l’amélioration du génome et même l’accomplissement du clonage. La révolution cybernétique était en marche. Les sociétés qui ont répondu à cet appel ont rapidement commercialisé leurs découvertes aux plus fortunés, permettant de soutenir financière la communauté de passionnés bénévoles.

En 2010, Shanghai accueille l’exposition universelle. Cet événement permit aux grandes firmes d’y exposer leurs nouveautés révolutionnaires, à des prix abordables à tous.

Ces changements bousculèrent le monde. Shanghai devint le symbole de la révolution technologique, ce qui lui valut le titre de « nouvelle capitale mondiale ». Les sociétés, fort de leurs monopoles, s’établirent en mégas corporations  contre lesquelles les gouvernements ne purent pas lutter.

2015 vit naître une  société blasée de voir des voitures volées dans les airs, sans pilote. Les policiers et détectives utilisent à présent des lentilles à réalités augmentées, les trois quarts des postes sont pourvus par de semi-IA perfectionnées et des objets intelligents.


Après de longues études particulièrement ardues, seul une minorité trouve du travail dans les filières luxueuses, puisque leurs compétences dépassent celles des machines. Les autres doivent se rabattre sur des métiers pénibles ou illégaux. Miracle du clonage : un corps humain bas de gamme ne vaut plus grand-chose, même comparé à la ferraille discount. Les bas salaires déclenchent des hordes de mendiant comme de prostitué.

La criminalité, sous l’égide du Syndicat, marche main dans la main avec les puissants. Sous la poigne de leur chef Shiver, les villes se décomposent en zonages, monnayant une protection contre la criminalité.


Nous sommes en printemps 2020

© endGAME
avatar
Points : 2823
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Aoû - 21:20

______ CyberWorld ______



Cet univers cybernétique se compose en deux lieux bien distincts :
le cyberspace, reflet de la ville de Shanghai, et le cybermonde, accessible seulement à une poignée d’élus.

Le cyberspace

L’interface cybernétique qui permet de s’y relier coûte assez cher. Néanmoins à chaque coin de rue se trouvent des cybercafés qui louent des connexions à bas prix. Une fois enregistré via un avatar et un pseudonyme, l’utilisateur s’endort. Tandis que son corps se repose, son esprit s’incarne dans son double virtuel et il peut profiter de cet autre monde. La simulation du réel est en tout point parfaite. À cause de cela, si un utilisateur périt dans le monde virtuel, il ne pourra plus réintégrer son corps, qui finira par dépérir. Son esprit, pris au piège dans le réseau, fera de lui un glitch.

Quelle est l’utilité de ce monde ? Il n’est soumis à aucune loi, la langue parlée est commune (automatiquement traduite) et les doubles virtuels garantissent un anonymat total. L’apparition aléatoire d’objets permet de tester énormément de nouveautés. Les sensations ressenties sont intactes, seulement les actes n’ont aucune conséquence : les blessures n’apparaissent pas sur votre véritable corps et disparaissent de votre double virtuel à votre prochaine connexion. De plus, les rois sont capables de ramener à la vie les autres utilisateurs. Chacun peut y vivre ses envies comme ses fantasmes, voir même y réécrire sa vie.

L’activité économique y est intense, puisque les mégas corporations peuvent sans peine y installer des publicités. D’ailleurs, la monnaie « papier » est illégal, tout le monde utilise des Dash, une monnaie virtuelle présente dans les deux mondes, via leurs applications. Dans le cyberspace, en gagner est relativement simple, grâce à « l’annonce publique ». Il s’agit d’une liste d’actions éditables par tous. Ceux qui la réalisent obtiennent de l’argent.

Les dangers sont nombreux. L’annonce publique donne lieu à de nombreux abus : la majorité de la population est suffisamment pauvre pour être prête à tout afin de gagner quelques Dash, même à tuer puisque « ce n’est pas réel ». De plus, voler autrui est simpliste : il suffit de l’abattre. De véritables murder-party se déclenchent aléatoirement, où seule une personne survit et rafle la mise. Comme si la bêtise humaine ne suffisait pas, d’autres dangers rôdent : des virus informatiques sont capables de transformer le plus inoffensif objet connecté en piège mortel. Les semi-IA tombent entre de mauvaises mains et se mettent à voler ce qu’elles sont censées protéger… Ou pire, en cherchant à en faire des IA véritables, l’intelligence qui leur est donnée les pousse à l’auto-destruction... ou à l’éradication de l’humanité.  

Cybermonde :

Certains utilisateurs ont eu la chance de recevoir, soit par un mail post-mortel d’Emanuel Lasker, soit par une reine, un DREAMS. En s’enregistrant, l’un de leurs objets du quotidien, ou parfois leur tatouages, s’est mystérieusement transformé en DREAMS, un bijou technologique capable de modifier leur corps en un amas de pures données.

Depuis, ils peuvent à volonté aller et venir dans le monde virtuel, même sans utiliser leur double, créer des unions en incarnant des pièces importantes et surtout, ils développent un pouvoir hors norme, afin de réaliser le souhait inscrit lors de leur enregistrement. Toutefois, il y a un inconvénient de taille : leur retour dans le monde réel se fait obligatoirement à Shanghai.  

Ces êtres sont les seuls capables d’accéder au cybermonde, composé d’endroits figés dans le temps, aux propriétés uniques, tels que visiter le psychisme d’autres utilisateurs, accéder aux informations secrètes des grandes sociétés... Et visiter gratuitement les créations virtuelles des studios Dix. N. Las bas, aucune horloge n’est capable de fonctionner, seul un système archaïque basé sur la pulsation corporelle permet un léger suivi, toutefois ce procédé est loin d’être infaillible.

Pour finir, le DREAMS est capable de dématérialiser des interfaces et appareils de communications (téléphone, GPS, lunette à réalité augmentée, etc..) pour les gérer de la manière la plus appropriée à son utilisateur (par pensée, au moyen d’hologrammes, etc..).

Arriverez-vous au bout de vos rêves sans être happé par le cyberspace ?

© endGAME
avatar
Points : 2823
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
End Game :: Administration :: Monde :: Contexte-